Back To Back
Cette fiche a été visualisée 1963 fois
2008 Back To Back Lonj , Mr Tchang & Easy Money  
       
jaquettes/tartine.jpg
Production :
Autoproduction
 
 
Musiciens :
Bo : Batterie
Jo Pento : Basse
Lonj : Chant , Guitare
Mr Tchang : Guitare , Chant
Sylvain Tejerizo : Sax Ténor

Titres :
1- 1 : Going Down South
R L Burnside
1- 2 : Left Me With A Broken Heart
James Lane
1- 3 : TV Baby
Lonj
1- 4 : That's Allright
James Lane
1- 5 : Big Fat Mama (Trad)

1- 6 : I'm A Brand New Man
Lonj
1- 7 : Rather Go Blind
Bill Foster /Jordan Ellington
1- 8 : Keep On Loving Me Baby
Otis Rush
1- 9 : Morning Erection Blues
Sam Audrix
1- 10 : The Things That I Used To Do
Eddie Jones
1- 11 : Run Lil’ Girl
Sam Audrix
1- 12 : Shake Yo’ Booty
Sam Audrix
Commentaires :
Nicolas (06-09-2008)
La sortie d’un live par ces deux piliers de la scène Blues française est assurément la bonne nouvelle de cette rentrée 2008. Enregistré en pays bergeracois lors de deux concerts distincts donnés au Lembarzique Café en octobre 2006 et septembre 2007, il nous propose ces deux artistes accompagnés par un même groupe : Easy Money avec Jo Pento à la basse et Bo à la batterie. Petit tour d’horizon de ce « dos à dos » : suivez le guide !

A ma gauche (ndla : la répartition n’a pas été faite en fonction de l’orientation politique de l’un et l’autre…), l’héritier d’Hound Dog Taylor, de Magic Slim, de RL Burnside ou encore de John Hammond Jr, une énergie punk et un son gras pour un Blues pur et sans concessions : j’ai nommé, Lonj ! Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on part sur les chapeaux de roue dès les premières mesures avec l’hypnotique « Going Down South » ! Huit minutes sur un accord, une rythmique lourde à souhait, gare à ne pas rentrer en transe en l’écoutant au volant de votre voiture ! Féroce indépendant, le gaillard ne peut résister à l’envie de nous servir un « That’s Alright », seul sur scène, avant de rappeler ses acolytes pour un final endiablé avec les remuants « Big Fat Mama » et « I’m A Brand New Man ». Je regretterai à titre personnel de ne pas trouver sur le disque le superbe « Since I Met You Babe », mais son précédent opus (« I Found Out », paru au printemps 2008) n’étant jamais bien loin de ma platine, ce n’est finalement qu’un faux problème ! Et puis l’écoute du « Left Me With A Broken Heart », qui nous permet d’apprécier toute la maîtrise du bonhomme au bottleneck dans le plus pur style de Muddy Waters, satisfait pleinement mes oreilles, toujours ravies d’avoir à faire à ce fantasque Bordelais !

A ma droite, le fils spirituel de Buddy Guy, Son Seals et Magic Sam, un concentré de tonus et de folie, le « yakuza du riff qui tue » pour reprendre l’expression qui lui est consacré: Mister Tchang ! Une pointure de la six cordes, certes, mais aussi une des plus belles voix de la scène Blues hexagonale. Il suffit pour cela d’écouter le poignant « Rather Go Blind » pour s’en rendre compte : sept minutes de Soul pure avec un chant et un saxophone (excellent Sylvain Tejerizo) véritablement saisissants. Le reste est du même acabit, Mister Tchang se penchant tour à tour sur la condition du mâle viril au réveil (bouillonnant et hilarant « Morning Erection Blues » !) ou rendant hommage toujours avec sa touche personnelle à ses maîtres avec les reprises du superbe « Keep On Loving Me Baby » (Otis Rush) et d’un morceau d’Eddie « Guitar Slim » Jones (« The Things I Used To Do ») sur lequel il nous gratifie d’un superbe chorus. Le bonhomme en connaît un rayon en la matière, donnant à chacun de ses soli une tournure inattendue et une intensité rare, faisant preuve d’une réelle capacité à y mettre une bonne dose de folie, me rappelant sur ce point le regretté Sean Costello.

Les deux Bordelais, accompagnés par une section rythmique en tout point irréprochable, à l’aise aussi bien sur les riffs funky de Mr Tchang que sur les ambiances roots de Lonj, ont chacun une approche très personnelle de leur musique, ce qui ne les empêche pas de partager des valeurs communes : une grande générosité à l’égard du public, une vraie maîtrise de la scène qui semble être pour eux un second foyer. On espère un volume 2 de leurs exploits scéniques avec impatience !

En attendant, voilà un Cd à se procurer d’urgence via le MySpace de Lonj (www.myspace.com/lonjbordeaux)!
 
Envoyez votre avis sur cette tartine