Step On The Gas
Cette fiche a été visualisée 785 fois
2008 Step On The Gas Yellow Dogs  
       
jaquettes/tartine.jpg
Production :
Autoproduction
 
 
Musiciens :

Titres :
1- 1 : Cheap Beer & Shuffle
Yannick Dorel
1- 2 : Walking The Dog
Rufus Thomas
1- 3 : Living In A Crowd
Yannick Dorel
1- 4 : Black Car Boogie
Yannick Dorel
1- 5 : Don't Play Your Music Too Loud
Yannick Dorel
1- 6 : I Should Have Told You
Yannick Dorel
1- 7 : I Can't Stand Your Cookin'
Yannick Dorel
1- 8 : My Sweet Lil’ Queen
Yannick Dorel
1- 9 : She's Got Crazy Legs
Yannick Dorel
1- 10 : Black Night
C Brown
1- 11 : Let Me Be Your Man
Yannick Dorel
1- 12 : She's A Windup
John Mayo /John B Sparks /John Martin /Lee Brilleaux
1- 13 : In Your Eyes
Yannick Dorel
Commentaires :
Nicolas (05-12-2008)
« Step On The Gas » est le premier album de ce trio dont vous devriez entendre parler (si ce n’est déjà fait!) dans le milieu du Blues français. Leur récente troisième place au Tremplin des Rendez Vous de l’Erdre à Nantes ne fait d’ailleurs que confirmer un talent palpable tout au long des treize titres de cet opus. Treize titres durant lesquels nos trois compères nous proposent une musique fortement marquée par le Chicago Blues de Magic Slim et le Pub-Rock énergique de Dr Feelgood et des Inmates. On navigue ici, en effet, entre Shuffle (« Cheap Beer & Shuffle », l’excellent et original « I Should Have Told You »), Swing (« In Your Eyes »), Rock n’ Roll survitaminé (avec une reprise de « She’s A Windup » de Dr Feelgood), Boogie endiablé (« Black Car Boogie ») et balade 50’s (« Living In A Crowd »).

C’est bien connu, le trio est une formule exigeante : elle requiert une bonne dose d’énergie et une vraie solidité rythmique. Aucun doute, avec Christophe Lupatelli à la basse qui signe une superbe intro funky sur « I Can’t Stand Your Cookin’ » et le solide François Poitevin à la batterie, les Yellow Dogs sont bien armés. Je n’aurais toutefois pas été contre un peu d’harmo ou des claviers sur certains titres. Qu’importe, les deux gaillards épaulent parfaitement Yannick Dorel, guitariste et compositeur inventif et talentueux qui signe dix des treize titres de l’album, excusez du peu ! Puisque l’on évoque ce garçon, je vous conseille de ne pas passer à côté de la piste cinq de ce disque, une petite merveille intitulée « Don’t Play Your Music Too Loud ». 4 minutes 15 de vrai bonheur durant lesquelles Yannick Dorel seul à la guitare acoustique rend un magnifique hommage aux représentants du Delta Blues. J’ai en revanche été un peu moins convaincu par sa voix qui manque à mon goût de grain et de caractère. Pas de quoi bouder son plaisir cependant ! On attend la suite avec impatience !
 
Envoyez votre avis sur cette tartine