Route de l'Enfer
Cette fiche a été visualisée 1567 fois
2009 Route de l'Enfer Wimps Blues Band  
       
jaquettes/tartine.jpg
Production :
Autoproduction
 
 
Musiciens :

Titres :
1- 1 : Superman
Loig Paul
1- 2 : Giles’ Bolero
Loig Paul
1- 3 : All Alone Today
Loig Paul
1- 4 : Do You Think I Am A Fool
Loig Paul
1- 5 : Murder At The Boogie Palace
Loig Paul
1- 6 : Satisfied With Life
Loig Paul
1- 7 : Liquid Song
Loig Paul
1- 8 : Please Don’t Kiss Me
Loig Paul
1- 9 : I'm Glad (I Don’t See Your House Here)
Loig Paul
1- 10 : Free Macho Man
Loig Paul
1- 11 : Gimme Back My Dog
Loig Paul /Sébastien Hacquebart
1- 12 : It’s Bluesy Waltz
Loig Paul
Commentaires :
Nicolas (23-10-2009)
Il est assez étonnant de constater combien les premières mesures d’un album peuvent parfois être tout à fait représentatives de ce qu’est le projet dans sa globalité. A priori, « Superman », titre sur lequel s’ouvre cet opus pourrait apparaître comme un Boogie certes fort bien exécuté mais assez commun. Et pourtant, son intro toute en finesse et en subtilité est parfaitement révélatrice de ce que les Wimps ont réussi à mettre en œuvre avec succès, à savoir surprendre l’auditoire par des choix audacieux et des arrangements d’une grande qualité.

Les quatre rouennais prouvent, si besoin est, que le Blues est et reste une musique actuelle, intemporelle. La remarque est encore plus pertinente lorsque la Musique du Diable s’enrichit de l’apport de ses descendantes que sont le Rock, la Soul et le Funk. Nous en avons ici la preuve avec 12 compositions qui raviront par leur diversité et leur originalité. Au rayon des moments forts, citons le lascif « Giles’ Bolero » en hommage au Bluesman anglais Giles Hedley, le remuant « Free Macho Man », le superbe « All Alone Today » (un titre qui fait penser à Lou Reed) ou le très funky « Don’t Kiss Me ». Et surtout, il vous sera impossible de passer à côté de « Do You Think I Am A Fool », morceau-phare de l’album qui vous rentre instantanément dans la tête avec son intro accrocheuse et ses chorus déchaînés.

« Wimps », en anglais, signifie « mauviettes ». Au-delà de la dérision qui prévaut dans le patronyme qu’ils se sont choisis, une chose est sûre : cette dénomination s’applique mal à un groupe qui livre ici un premier opus très bien pensé, audacieux et qui ne sombre jamais dans la facilité.
 
Envoyez votre avis sur cette tartine