Vagabond Blues
Cette fiche a été visualisée 1411 fois
2005 Vagabond Blues Cadijo  
       
jaquettes/tartine.jpg
Production :
Autoproduction
CJ25003
Distribution :
Mosaic
 
 
Musiciens :

Titres :
1- 1 : Out Of Nowhere 03:27

1- 2 : Wabash Rag 03:36

1- 3 : Que Reste T-il De Nos Amours? 05:06

1- 4 : Blues Harp Strut 02:32

1- 5 : Elle Aimait Trainer 03:19

1- 6 : I Can't Give You Anything But Love 04:57

1- 7 : Daphnã© 03:13

1- 8 : Louise 04:59

1- 9 : Vagabond Blues 03:15

1- 10 : Harmonica Rag 02:06

Commentaires :
JPS (16-05-2005)
Le sédentaire gadjo CadiJo s'en va ici promener ses influences harmonicales dans la roulotte manouche et vagabonde de style en style avec réussite, prêt à tailler en communauté sa part de niglo à l'aillé ou sous la cendre. La bande qui l'entraîne (Fred PJ et Greg Schultz aux guitares et Lionnel Garrigues à la contrebasse) pompe et chorus dans les règles de l'art avec un swing exemplaire, le laissant librement s'exprimer sur ses habituelles roots blues-ragtime. Dans ce programme de haute tenue mêlant habilement compos et reprises métissées, français et anglais et splendides instrumentaux, Cadijo rarement aussi à l'aise conjugue bonheur et fraîcheur.
 
Mad Man (21-11-2005)
Aujourd’hui, je n’ai envie de dire de mal ni du Vatican, ni de Bush, ni de l’Archi-trou-Duc d’Autriche-Hongrie. Laissons les absurdités et les hypocrisies du vaste monde loin de nos propos. Parfois, ça fait du bien de se vider du trop plein de guano mental que les grands de ce monde nous suggèrent. Maintenant, je préfère parler d’émotion et de ce qui me fait vibrer.
Il n’y a pas un jour où mon âme ne s’émeut d’une mélopée subtile, d’une rythmique qui soigne plus qu’une ordonnance. Vagabond Blues est tel ce joyau d’auto médicamentation, ce formidable pis-allé contre toute thérapie moderne aux maux de notre siècle. A l’écoute de Cadijo, mon cœur fait boum… enfin… boum, boum !
Il n’y a que les montagnes qui ne se rencontrent pas, à l’exception de celles qui du haut de leurs radieuses concomitances, les salopes, s’acharnent de toutes leurs forces à démentir les adages les plus tenaces. Oui, on peut objectivement dire que les montagnes se rencontrent, lorsque Slim Harpo et Django se retrouvent sur la même galette. Le transcendant Out of nowhere, lance un nouveau ton qui emprunte autant au Blues qu’au Jazz manouche, qu’elle bonheur !
La contrebasse de Lionel Garrigues explose sur la pompe et les riffs de Fred PG et de Greg Shultz. Wabash rag, I can’t give you anything butlove ou Daphné sont les plus retentissants exemples de cette fusion réussie. La qualité d’harmoniciste de Cadijo irradie la difficile grille de Que reste t-il de nos amours, atomise les très roots Blues harp strut, Louise et Harmonica rag. La voix acide et calibrée de Cadijo sonne plus juste en anglais qu’en français, mais l’on sait la gageure d’un tel exercice qui est loin d’être raté.
Nous voici en présence d’un album qui me laisse envie d’aller vagabonder mon Blues sur la départementale 66, si elle existe. A défaut de caravane, j’irais à pied sur la route de Cadijo.
 
Envoyez votre avis sur cette tartine