The Swing Session
Cette fiche a été visualisée 2206 fois
1999 The Swing Session The Swing Session  
       
jaquettes/tartine.jpg
Production :
Jewel Records
JR0199
 
 
Musiciens :

Titres :
1- 1 : Let Me Give You All My Love 2:29
Roy Milton
1- 2 : 5 Months, 2 Weeks, 2 Days 2:25
Don Donaldson
/Debbie Morris

1- 3 : That Night 3:47
David Rose
1- 4 : Out West 3:49
David Rose
1- 5 : Soft 2:40
Tim Bradshaw
1- 6 : Baby's Boogie Woogie 3:05
David Rose
1- 7 : Swing Man 2:52
Jack McVea
1- 8 : Spooks Holiday 2:51
Joe Liggins
1- 9 : Mumbles Blues 2:39
Paul Bascomb
1- 10 : Well, Well My Love 2:44
Joe Houston
1- 11 : Hard Tack 2:55
Big Jay McNeely
/David Rose

1- 12 : Be Mine 2:38
Sam Butera
/Louis Prima

1- 13 : Sausage Rock 2:35
Lucius Tyson
1- 14 : Still in Love 3:06
Doc Pomus
1- 15 : L.A. Hop 2:35
Roy Milton
1- 16 : My Baby's Sweet 3:08
David Rose
1- 17 : Jump Little David 2:56
David Rose
1- 18 : Is You Is or Is You Ain't My Baby? 3:18
Bill Austin
/Louis Jordan

1- 19 : Big Fat Mama 2:43
Lucky Millinder
/Paul Simon

1- 20 : Drivin' & Jivin' 2:36
Tiny Grimes
Commentaires :
Pascal Lob (10-01-2004)
Même si la limite entre le Blues West Coast et cette tartine n’est pas forcément claire, j’ai encore une fois ici l’impression de déborder des “limites” du Blues pour taper dans le Swing. Peut importe, cette musique me rend fou. Qui a dis que je l’étais déjà avant ?





Porté par une rythmique à l’étonnant pouvoir gigotatoire, mes pieds ne peuvent pas rester en place ni mes doigts s’empêcher de claquer l’ "after bit" et comme pour Indigo Swing je me suis interdit cette tartine en voiture, trop dangereux pour moi.





On est plongé dans l’ambiance des années 40 dès les premières mesures et on recherche sur la jaquette une mitrailleuse à camembert oubliée dans un coin.





N’allez pourtant pas croire qu’il y ait ici quoi que ce soit de vieillot. Que ce soit les reprises ou les compos du groupe tout est du même tonneau, tout à la même qualité et aucun des 20 titres de la rondelle n’est en dessous du lot et sonne malgré le style résolument moderne.





Les arrangements de cuivres, de toute beauté tout au long de la tartine, s’oublient au détour d’un solo de trompette. Tim Hyland nous en montre d’ailleurs une palette de son en sourdine assez étonnante. La voix de Peter Walsh est elle aussi étonnante, à la fois chaire et râpeuse, mélodique et hypnotique, elle vient se poser sur le tapis rythmique avec une telle aisance qu’on a envie de chanter avec lui. Tour a tour piano, ou cuivres viendront nous surprendre par quelques solos toujours fort à propos et malgré la présence des guitares de Jerry Cortes sur 10 titres et de Rusty Zinn sur 3 autres, pas un solo de guitare ne sortira de cette rondelle, étonnement cela ne m’a pas manqué le moins du monde. Les amateurs de saxo en auront pour leur argent avec cette tartine car malgré la richesse et la qualité des interventions de chacun, c’est bien Jeff Ervin qui nous offre la plus grosse tranche de plaisir.





Bref, une rondelle qui faut avoir et faire tourner à de nombreuses reprises. Je l’ai fait un nombre incroyable de fois et elle ne m’a pas encore dévoilé toutes les finesses quelle recèle.


A emporter sur une île déserte
 
Gringos (06-06-2008)
Alors là : c’est la classe ultime et en particulier l’organe vocal de Peter « Pops » WALSH ! Sans doute influencé par une jaquette « rétro » et quelques titres un peu plus renommés, j’ai privilégié l’écoute en boucle de ce disque…Mais je dois admettre qu’aujourd’hui il me serait difficile de choisir un des deux premiers opus de ces maîtres du genre. A prescrire !!!
 
Envoyez votre avis sur cette tartine